En 1950, la France proposait une communauté européenne de défense, cependant le parlement ne ratifie pas cette proposition et aujourd’hui 60 ans après l'heure de la revanche est venue! Effectivement, la France, l’Allemagne et 21 autres pays membres veulent une “coopération structurée permanente”.

L’actualité européenne urge cette décision, en effet les attentats menacent toute l’Europe. Les pays ressentent le besoin de s’allier au sein même du continent. C’est une coopération qu’il faut voir comme une addition à l’Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord), il n’y a pas “d’armée de l’Otan” et ici il n’y a pas “d’armée européenne”. La ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen a insisté que “Ceci est complémentaire à l'Otan, mais nous voyons que personne ne va résoudre à notre place les problèmes de sécurité que l'Europe a dans son voisinage. Nous devons le faire nous-mêmes." Ce sont donc des accords de coopération selon lesquelles les armées nationales peuvent être réquisitionnés en cas de crise, d’après BBC news. Il est important que cela n’affecte pas la souveraineté des Etats qui auront toujours leur mot à dire sur les décisions collectives. C’est un projet également possible désormais que les démarches pour le départ du Royaume-Unis sont en cours. Le Brexit empêche les Britanniques d’interférer à ce vote. Lors des précédentes décennies, Londres s’était toujours opposé à une ”armée européenne” et aujourd’hui encourage étonnamment le procédé, Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères a déclaré que c’est "une idée prometteuse”.

C’est avec un budget de plus de 5 milliards d’euros, selon Les Echos, que l’Europe va “financer des projets transnationaux”. C’est un fonds européen de défense qui va financer les industries de l’armement et la recherche autour de la défense c’est-à-dire des drones, des avions de combat, des chars ou encore des satellites. Le but n'est pas de créer une armée de soldat mais des stratégies et échange de connaissances. C’est une optique qui pourrait alléger les dépenses des États membres.

Depuis cette signature, Federica Mogherini, haute représente de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a précisé que “plus de 50 projets ont été déposés”. D’après Europe 1, la diplomate italienne espère ainsi que les industries européennes puissent réaliser des “économies d’échelle”.

Sources:

Europe 1 - L'UE avance un nouveau pion pour relancer l'Europe de la Défense http://www.europe1.fr/international/lue-avance-un-nouveau-pion-pour-relancer-leurope-de-la-defense-3490646
Le figaro - L'Europe de la défense veut s'émanciper des États-Unis http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/13/01003-20171113ARTFIG00274-23-pays-europeens-se-lancent-dans-une-cooperation-militaire-inedite.php

http://www.lavoixdunord.fr/264470/article/2017-11-13/l-europe-de-la-defense-avance-petits-pas-avec-la-cooperation-structuree La voix du Nord - L’Europe de la Défense avance à petits pas avec la Coopération structurée permanente

https://www.lesechos.fr/monde/europe/030866382989-leurope-franchit-une-etape-majeure-pour-la-construction-dune-union-de-la-defense-2129730.php Les Echos - L'Europe franchit une étape majeure pour la construction d'une union de la défense