L’Eurogroupe est une rencontre informelle et mensuelle des 19 ministres des finances des pays ayant pour monnaie l’euro. Cette réunion permet la mise en place de politique économique commune entre les États membres de la zone euro. L’Eurogroupe, malgré son importance n’est soumis à aucun contrôle parlementaire et certains dénoncent d'ailleurs un manque de transparence et de caractère démocratique. Seul le Protocole 14 du Traité de Lisbonne, définit les conditions du mandat de son Président. Celui-ci est, par conséquent, élu à la majorité des membres de l’Eurogroupe pour une durée de deux ans et demi renouvelable. La seule condition pour se présenter est d’être un Ministre en activité. C’est d’ailleurs pourquoi, Jeroen Dijsselbloem cèdera sa place à la Présidence après deux mandats. Son parti ayant perdu aux élections, il ne figurera pas au gouvernement néerlandais de 2018.


La présidence de l’Eurogroupe est un enjeu pour les pays auxquels appartiennent les Ministres mais aussi pour les partis politiques de l’Union européenne. 
Ceux-ci ont, ces dernières semaines, exprimés leurs soutiens aux divers candidats jusqu'alors non officiels. 
Et pour cause : le Président de l’Eurogroupe figure parmi les personnalités les plus essentielles de l’Union européenne. Cela s’explique par l’importance de cette institution : elle fait partie de celle qui décide des poursuites de réformes de l’Union européenne.
C’est pourquoi le 30 novembre, 4 candidats ont présenté officiellement leur volonté d’accéder à ce poste. Il s’agit du Portugais Mario Centeno, de Peter Kazimir appartenant à la Slovaquie, de la Lettonne Dana Reizniece-Ozola et enfin du Luxembourgeois Pierre Gramegna .
Mais, cette dernière candidature est loin de faire l’unanimité. Le Luxembourg n’a pas une très bonne image suite aux récents scandales financiers qui le lient. Cela intervient, d’autant plus, au moment où l’Eurogroupe souhaite mettre en place des mesures contre l’évasion fiscale, notamment avec la création d’une liste noire des paradis fiscaux, et alors que le Luxembourg a fait paraître quelques réticences contre celles-ci.
Face à lui, le ministre des Finances portugais Mario Centeno est considéré comme le grand favori notamment parce qu’il souhaite apporter, selon ses dires, une contribution constructive, critique parfois. Il a d’ailleurs déjà reçu les soutiens de la France et de l’Allemagne.


La nomination de cette présidence est, donc, très fortement politique. Elle est, de plus, un enjeu crucial pour le futur de la politique économique européenne. Le prochain Président sera face à de nombreux défis. Il devra entreprendre une réforme de la zone euro et aider Grèce à ne plus dépendre de ses plans d’aide. Les spéculations sont donc importantes et les regards se tournent vers celui qui sera amené à diriger un organe informel mais pourtant central. 

La journée du 4 décembre 2017 répondra à des interrogations mais en posera aussi de nouvelles pour l'avenir.


Sources
Consilium.europa, L'eurogroupe : http://www.consilium.europa.eu/fr/council-eu/eurogroup/
Le monde, La difficile quête démocratique de l’Eurogroupe, le 02/12/2017 : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/02/la-difficile-quete-democratique-de-l-eurogroupe_5223648_3232.html
Tendances Trends, La course à la présidence de l'Eurogroupe est ouverte, le 24/11/2017 : http://trends.levif.be/economie/politique-economique/la-course-a-la-presidence-de-l-eurogroupe-est-ouverte/article-normal-761125.html
Le monde, Quatre candidats en lice pour la présidence de l’Eurogroupe, par Cécile Ducourtieux,le 01/12/2017 : http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/12/01/quatre-candidats-en-lice-pour-la-presidence-de-l-eurogroupe_5223055_3234.html
Euractiv, La France n’apprécie guère la candidature du Luxembourg à l’Eurogroupe, d'Aline Robert le 13/11/2017 : http://www.euractiv.fr/section/economie/news/la-france-napprecie-guere-la-candidature-du-luxembourg-a-leurogroupe/
Courrier international, Mário Centeno, “le Ronaldo de l’Ecofin”, favori pour la présidence de l’Eurogroupe, le 03/12/2017 : https://www.courrierinternational.com/article/mario-centeno-le-ronaldo-de-lecofin-favori-pour-la-presidence-de-leurogroupe
Les Echos, Eurogroupe: une future présidence consacrée à la réforme de la zone euro de Chatherine Chatignous, le 30/11/2017 : https://www.lesechos.fr/monde/europe/030959612523-eurogroupe-une-future-presidence-consacree-a-la-reforme-de-la-zone-euro-2134690.php