Deux petits pas ont été effectués dans le sens de la régulation du Far West digital que constitue Internet. Le jeudi 19 octobre, a été voté au Parlement européen un projet de règlement de la directive « E-Privacy » renforçant la protection des données personnelles des internautes. Un mois plus tard, le Parlement européen a défini sa position sur une nouvelle directive, défendant l’idée que les données personnelles ne doivent pas être considérées comme des marchandises. Ces décisions soulèvent l’indignation de nombreux secteurs ( opérateurs de télécommunications, entreprises de publicité en ligne, éditeurs de presse, … ), qui, depuis quelques années, échangeaient contenu contre données personnelles. La directive E-Privacy sera t-elle un frein protégeant les libertés individuelles et démocratiques de la ruée effrénée vers les datas ?

Lire la suite