Gazoduc.jpg Source : Yabidali

Le Maroc accuse l'Algérie et cherche l’approbation de la communauté internationale

Le Maroc décrit l’Algérie comme étant à la source du problème en parlant de sa « décision unilatérale », or dans une ère où la communauté internationale s’efforce à travailler en harmonie, ce genre d’attitude ne plait pas. La presse marocaine s’est tout de suite enflammée, notamment l’Opinion Maroc qui décrit le gouvernement algérien comme « peu crédible » et faisant du « chantage envers l’Europe ». Les rivalités entre les deux Etats ne datent pas d’hier, et elles sont accrues par les tensions au sujet des ressortissants algériens tués lors de bombardements marocains au Sahara Occidental.

Réponse de l’Algérie dans le but de s’attirer les faveurs de l’Union Européenne

S’en est suivie une réponse d’Alger, qui a tout de suite voulu se justifier en accusant son voisin de n’avoir jamais réellement pris part aux accords. Le journal Algérie Eco va même jusqu’à dire que seul le prélèvement de 7% pour chaque transfert l’intéressait (soit 200 millions d’euros par an). Cependant le gouvernement algérien n’a pas immédiatement expliqué ses intentions ce qui peut effectivement être interprété comme du chantage afin de montrer que l’Algérie détient le pouvoir dans ces accords. C’est seulement après quelques jours de suspens que le gouvernement a fini par statuer en « rassurant » ses partenaires sur la suite des accords, comme l’expliquait à nouveau Algérie Eco.

Le SEAE ne se mouille pas

Choqué par la situation des eurodéputés dont Antonio Tajani, ancien président du Parlement Européen, ont saisi le Service Européen à l’Action l’Extérieur sur la question en espérant une réaction diplomatique de la part du Haut Représentant aux Affaires Étrangères, Josep Borrell, mais pour l’instant, il n’en est rien, même sur son blog personnel, où il a l’habitude de publier des articles régulièrement sur ces activités. Le président de la Délégation européenne pour les relations avec les Pays du Maghreb (DMAG) s’est, quant à lui, exprimé et considère le problème comme une « source de grave préoccupation », sans pour autant proposer de solution.

Sources :

  • L’Opinion Maroc : https://www.lopinion.ma/Fermeture-du-GME-l-Algerie-jette-la-pierre-au-Maroc_a20524.html
  • Le Matin Maroc : https://lematin.ma/express/2021/chantage-gazier-mene-lalgerie-contre-leurope-source-preoccupation-plusieurs-acteurs-politiques-europeens/367076.html?mot_cle=Gazoduc
  • Algérie Eco : https://www.algerie-eco.com/2021/11/04/fin-de-contrat-du-gazoduc-maghreb-europe-lalgerie-rassure-lue/
  • Ouest France : https://www.ouest-france.fr/economie/energie/gaz-naturel/le-maroc-favorable-au-maintien-du-gazoduc-reliant-l-algerie-a-l-europe-c88aa074-9963-4729-b6e3-a2e7f5e546fe
  • Ouest France : https://www.ouest-france.fr/monde/algerie/trois-algeriens-tues-dans-un-bombardement-attribue-au-maroc-au-sahara-occidental-83827e78-3cce-11ec-b2dd-875829662230
  • Journal du Dimanche : https://www.lejdd.fr/International/fermeture-du-gazoduc-maghreb-europe-pourquoi-lalgerie-imite-la-russie-dans-la-guerre-du-gaz-4074427